hollande moi président
Actu

Moi président de la République …

1

Après une année d’exercice du pouvoir, fort est de constater que François Hollande, président de la république, est revenu sur bon nombre de ses promesses de campagne.

Moi président de la République … Je renoncerai à mes promesses !

Ce n’est malheureusement pas une première dans l’histoire de la république, mais la vitesse et la décontraction avec lesquelles il renonce à ses engagements sont pour le moins surprenantes.

Petit florilège des engagements non tenus :

« Moi président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante »

Alors que la France a encore été condamnée le 27 juin dernier par la Cour européenne des droits de l’Homme en raison du lien hiérarchique existant entre le parquet et le ministère de la Justice, la suppression par les sénateurs de la disposition qui visait à interdire les instructions individuelles du ministre de la Justice, Christiane Taubira, est contraire aux engagement de Françoise Hollande. L’exécutif a décidé de suspendre la réforme et de la reporter aux calanques grecques. Le gouvernement socialiste aurait-il pris goût aux dossiers judiciaires politico-médiatique ?

« Moi président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres, qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d’intérêts »

Nul besoin de rappeler que Françoise Hollande s’est entourer d’un ministre du budget qui s’est avéré être un fraudeur fiscal.

Récemment, une information judiciaire concernant Thomas Fabius a été ouverte pour « faux », « escroquerie » et « blanchiment ». L’enquête concernant le fils du ministre des Affaires étrangères se concentre sur l’acquisition en 2012 d’un appartement à Paris, d’une valeur de 7,4 millions d’euros, alors même que le jeune trentenaire ne paie pas d’impôts en France. A noter que dans sa déclaration de patrimoine mise en ligne sur le site declarations-patrimoine.gouvernement.fr, Laurent Fabius, déclare 6,07 millions d’euros, une somme inférieure à la valeur de cet appartement de. Affaire à suivre…

« Moi président de la République, je n’aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes »

Probablement en manque de candidat, François Hollande  n’a trouvé, comme président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qu’Olivier Schrameck, ancien directeur de cabiné de Lionel Jospin à Matignon. Bref François Hollande ne nomme plus les directeurs des chaînes de télévision publique mais contrôle celui qui les nomme.

« Moi président de la République, je ne ferai pas d’interview à l’Élysée »

Contrairement à son engagement il est rapidement revenu au pas de course à l’Elysée pour son interview du 14 juillet 2013.

« Moi président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Élysée »

Le dîner du 22 juillet avec les responsables des partis de la majorité a mis fin cette promesse de campagne.

François Hollande a convié le premier secrétaire du Parti socialiste, le secrétaire national d’Europe-Ecologie-Les Verts, le président du Parti radical de gauche, le président des chevènementistes, ainsi que le représentant du petit Mouvement unitaire progressiste. Bref, un dîner entre hommes de gauche où manifestement la parité et la pluralité n’étaient pas au menu.

 

A propos de l'auteur / 

Thierry

1 Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués. *

Les plus consultés

Newsletters

Recevez les dernières infos par e-mail: