sarkothon
Actu

« Sarkothon » : 11 millions chrono

1

L’invalidation des comptes de campagne du candidat Sarkozy par le Conseil constitutionnel a créé de-facto pour l’UMP un déficit de 11 millions d’euros. Un mois plus tard, presque 9 millions d’euros ont été levé grâce à la générosité des français.

Au vu de cette collecte sans précédent, les banques ont facilement accordé un ré-échelonnage du crédit.

Sarkozy écrit aux 100 000 donateurs

Comme l’a révélé Le Parisien, Nicolas Sarkozy a écrit une lettre de remerciement aux 100 000 donateurs qui ont pris part massivement au renflouement des caisses de l’UMP. L’ex-président de la République y exprime naturellement son « infinie reconnaissance ».

Mobilisation exceptionnelle pour l’UMP

Sans rentrer dans le débat sur la pertinence de la décision du conseil constitutionnel, il est tout de même intéressant de noter qu’aujourd’hui en France, dans ce contexte de crise perpétuelle, un parti politique qui a perdu toutes les dernières élections majeures, trouve la capacité de mobiliser une telle somme en à peine un mois.

François Hollande a surement déjà tiré la conclusion que l’UMP ne serait pas si facile à enterrer, sous estimant la fidélité et l’ampleur de sa base militante.

On peut également conclure, si l’on en doutait, de l’attrait formidable qu’on les français pour la vie politique même en dehors de toute échéance.

Mais au-delà de ce constat, cette mobilisation des français est peut-être le signe d’un tournant dans le financement de la vie politique française. En effet, les dotations de l’état étant proportionnelles, entres autres, au nombre de parlementaires de chaque parti, il est indéniable que cela favorise les situations de rente des « grands » partis politiques.

Les sources de financement pour les partis politiques

Il y a dans la générosité des français une source financière encore peu exploitée par les partis politiques au regard de l’ensemble des dons déclarés par les ménages en 2010 qui avoisinent les 2 milliards d’euros selon le Baromètre France generosites-CerPhi.

Ce précédent, est peut-être finalement une opportunité pour l’UMP et plus largement pour les autres partis politiques de modifier leurs sources de financement, gagner en indépendance vis-à-vis de fonds publiques et peut-être perturber l’échiquier politique.

A propos de l'auteur / 

Thierry

1 Commentaire

  1. Patrick 6 août 2013 sur 14:15 -  Répondre

    Je suis d’accord avec l’auteur! Les partisans de l’UMP et même au-delà ont donnés une leçon à ceux qui cherche à abattre Sarkozy.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués. *

Les plus consultés

Newsletters

Recevez les dernières infos par e-mail: